le secret maçonnique

Le Secret Maçonnique

de lecture - mots

Le secret maçonnique existe bel et bien. Il comprend la poignée de main du franc-maçon (les poignées de mains maçonniques ou attouchements sont bien réels), les mots de passe, les signes ou gestes distinctifs ainsi que le contenu des rituels de la confrérie. Mais au-delà de ces éléments qui suscitent de nombreux fantasmes, le véritable secret du franc-maçon est personnel et intime.

Quel que soit le rite (Rite écossais ancien et accepté -REAA- , Rite écossais rectifié -RER- , Rite français, Rite d’York, …), l’obédience ou la loge considérée, nous pouvons affirmer que l’initié deviendra détenteur du secret maçonnique.

Pour certains profanes ignorants et suspicieux, ce secret, comme tout secret, est nécessairement mauvais, néfaste, maléfique, et pourquoi pas, allons-y, démoniaque… Un société dite secrète nourrit forcément chez certains méfiance et calomnies. En effet, pourquoi vouloir dissimuler son appartenance à une société qui n’aurait rien à cacher ?

Si les francs-maçons partagent entre eux des secrets, ceux-ci ne peuvent qu’être inavouables.

Et c’est ainsi que nous lisons des articles de personnes « informées », ayant « infiltré » la franc-maçonnerie. Et le résultat n’est pas décevant : satanisme, complot, domination du monde, etc…

Bref, laissons ces absurdités de côté et revenons à notre propos, bien moins croustillant mais nettement plus sérieux.

Le secret maçonnique : mythe ou réalité

Dans la franc-maçonnerie, le mystérieux chemin de l’initiation est jonché de rites et de symboles. Ce chemin initiatique n’est réellement connu que des francs-maçons. Peu importe ce que vous pourrez lire ici ou là, par définition l’initiation renvoi au vécu, à l’expérience bien plus qu’à un savoir théorique.

C’est la métaphore de la carte et du territoire : suivre du doigt le chemin qui mène d’un point A à un point B sur une carte n’est pas arpenter ce chemin, observer ses paysages, sentir ses reliefs, parfois souffrir, pour au final se réjouir quand on entrevoit son terme (si terme il y a).

Que sont les secrets des francs-maçons ?

S’agit-il de savoirs ancestraux détenus par certains hauts grades ? Ceux sont peut-être de mystérieux messages dissimulés dans les textes fondateurs de la confrérie maçonnique… Qui sait ? Dans les loges, caché quelque part dans un temple maçonnique, un coffre mystérieux, une arche, contiendrait un parchemin sur lequel seraient écrits les secrets maçonniques…

Rien de tout cela !

Le secret maçonnique existe effectivement. Il y a bel et bien certaines choses que le franc-maçon ne doit pas dévoiler au profane : il s’agit des signes distinctifs qui permettent aux francs-maçons de se reconnaître entre eux.

Parmi ceux-ci, la poignée de main du franc-maçon est le signe qui nourrit le plus les conversations des curieux (bons ou mauvais curieux 😉). Cette poignée de mains va varier selon le grade du maçon : apprenti, compagnon ou maître et ne sert réellement que pour le Tuilage, c’est-à-dire la vérification à l’entrée du temple de l’appartenance à la confrérie de celui qui s’y présente.

poignée de main franc maçon

Avec l’accolade, la poignée de main fait partie de ce que l’on appelle les attouchements. L’accolade consiste pour les francs-maçons à s’embrasser d’une manière spécifique. C’est une façon de signifier son appartenance à la confrérie.

Enfin les mots de semestre sont des mots de passe, changés tous les 6 mois, qui permettent l’accès au temple lors des tenues régulières.

Il va de soi que lorsque l’on intègre la franc-maçonnerie, comme toute organisation, il convient d’en respecter les membres. Ce respect passe nécessairement par l’acceptation des règles qui régissent ce groupe humain. Ces codes permettent aux maçons de se reconnaître entre eux, de nourrir la fraternité qui les unit et d’entretenir le sentiment d’appartenance inhérent à toute société organisée autour de valeurs communes.

Il est un autre domaine dans lequel le secret maçonnique est extrêmement important : l’appartenance à la franc-maçonnerie.

Chacun a parfaitement le droit de dévoiler son appartenance à la franc-maçonnerie. C’est un choix personnel qui n’engage pas autrui. Ce n’est pas l’usage qui domine dans les loges françaises, notamment pour des raisons historiques.

Sur ce point je rejoins d'ailleurs le point de vue de Philippe Benhamou, Membre de la Grande Loge de France et auteur d'un ouvrage sur la Franc-Maçonnerie quand il écrit: "je crois que les francs-maçons ne devraient pas avoir peur de parler de leur appartenance maçonnique. Ils devraient même en être fiers."

En revanche, aux Etats-Unis, les frères maçons revendiquent ouvertement leur appartenance à la confrérie. Ils en portent même les signes distinctifs (bijoux décorés des symboles maçonniques, écussons de voiture, vêtements décorés de l’équerre et du compas, …). Les loges « recrutent » activement dans la société civile.

Bague franc maçon Jakin et Boaz

Ce qui est strictement proscrit en revanche, c’est de divulguer l’appartenance d’autrui à la franc-maçonnerie. Cela peut sembler aller de soi pour de simples considérations de respect mais il semble qu’il faille encore le rappeler.

Ainsi la Grande Loge de France rappelle sur son site la teneur du secret maçonnique.

Enfin, et c’est là le cœur du secret maçonnique : le chemin initiatique.

Ainsi que nous l’avons énoncé plus haut, pensons à la carte et au territoire.

Pourquoi ne pas montrer cette carte aux profanes ? Lui expliquer que ce long chemin de développement personnel le guidera du point A (la pierre brute) au point B (la pierre taillée) et l’invitera à continuer son initiation vers un point C qui sera unique et lui appartiendra …

S’agissant du territoire, son appréciation sera nécessairement subjective et en cela réside le secret.

Comme le dit Alain Bauer, ex Grand Maître du Grand Orient de France -GOF- , « l’initiation est le seul chemin maçonnique ».

Bague franc maçon

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Recevez nos articles dans votre boite email.