Tenez vous informé de nos promotions et nouveaux produits et bénéficiez de codes promo exclusifs ! Cliquez ici

Première visite sur notre site? Profitez d'une réduction de 10% sur votre première commande avec le code BIENVENUE-10

Le Manuscrit Cooke - Les textes fondateurs de la franc-maçonnerie

Le Manuscrit Cooke

Mis à jour le 17 déc. 2023

Sommaire :

    Vous avez sans doute entendu parler du Manuscrit Cooke!

    Comme le Manuscrit Regius, le Manuscrit Cooke fait partie de ce que l'on appelle les Anciens Devoirs. Le Manuscrit Cooke est un des textes fondateurs de la franc-maçonnerie. Rédigé vers 1450, il fut traduit 4 siècles plus tard par l'éditeur Matthew Cooke. Il servit largement le Révérend James Anderson lorsqu'il rédigea ses Constitutions.

    Découvrons ce qu'est le Manuscrit Cooke!

    Le Manuscrit Cooke et les Anciens Devoirs

    A l'instar du Manuscrit Regius, le Manuscrit Cooke fait partie de ces textes anciens que l'on appelle les Anciens Devoirs ou Anciennes Charges (en anglais, Old Charges).

    Les Anciens Devoirs regroupent les textes fondateurs de la franc-maçonnerie les plus anciens, à l'époque ou la maçonnerie n'était qu'opérative avant de devenir spéculative.

    Le Manuscrit Cooke : contexte historique

    A cette période de l'Histoire, de nombreux bouleversements politiques et militaires affectent la vie de l'Angleterre et de la France.

    En Angleterre, le roi Richard II (1367-1400) est déposé en 1399 par son cousin Henri, qui règne sous le nom d'Henri IV (1363-1413).

    En France, Charles VI règne toujours (1368-1422) mais Charles le Bien Aimé (on surnom d'origine) devient Charles le Fou. Suite à l'assassinat de Louis d'Orléans, frère du Roi, le royaume de France est plongé dans une sanglante guerre civile opposant les Armagnacs aux Bourguignons.

    Pour satisfaire les ambitions de leurs seigneurs et de leurs nobles, l'Angleterre et la France s'affrontent au cours de la guerre de Cent Ans, causant les mêmes souffrances de part et d'autre de la Manche.

    Qu'est-ce que le Manuscrit Cooke?

    Le Manuscrit Cooke, contrairement au Manuscrit Regius, se présente sous la forme d'un long récit en prose: l'original, conservé à la British Library de Londres, est un recueil de 68 pages de vélin d'un format de 10 * 8 cm.

    Si l'on tient compte de sa structure, de son contenu et de son style, on peut dire qu'il a été écrit par plusieurs personnes, vraisemblablement des religieux, et qu'il a incorporé de grandes parties de documents plus anciens.

    Le Manuscrit Cooke est daté de 1450. Il a été traduit et publié pour la première fois en 1861 par l'éditeur londonien Matthew Cooke qui lui a donné son nom. 

    Le Manuscrit Cooke: Contenu

    Comme le Manuscrit Regius, le Manuscrit de Cooke commence dans l'Antiquité et décrit les événements qui ont conduit au développement de la franc-maçonnerie.

    Il commence par décrire les Sept Arts Libéraux et assimile directement la géométrie à la maçonnerie.

    Contrairement au Regius, le Manuscrit Cooke décrit l'histoire des enfants de Lamech, un descendant de Caïn dans le livre de la Genèse. L'un des enfants de Lamech est Jabal, qui découvre la géométrie. Parmi les autres enfants de Lamech, Jubal découvre la musique, Tubal Caïn découvre la métallurgie et l'art du forgeron, Naameh, fille de Lamech, invente le tissage.

    Lorsque les enfants de Lamech apprennent que le monde va être détruit soit par le feu, soit par une inondation, ils inscrivent leurs connaissances sur deux piliers, l'un de pierre et l'autre de bois. Le premier est capable de survivre au feu (conflagration) et l'autre a la capacité de flotter (inondation). Ces piliers seront plus tard découverts par Pythagore et l'autre par le philosophe Hermès. Le savoir a ensuite été transmis à Nemrod, qui a créé la tour de Babel.

    C'est ici que le Manuscrit Cooke se rapproche du Manuscrit Regius, mais pas complètement, en ce qui concerne les détails de l'histoire. Dans le Manuscrit Cooke, les connaissances sont transmises aux Égyptiens, à Euclide et finalement à la Cour d'Athelstan en Angleterre.

    Le Manuscrit Cooke et les Constitutions d'Anderson

    Le Manuscrit Cooke était très certainement entre les mains de George Payne, lorsqu'au cours de son second mandat de Grand Maître en 1720, il compila les Règlements Généraux.

    James Anderson, auteur des Constitutions d'Anderson, écrites en 1723, avait accès au Manuscrit Cooke lorsqu'il a rédigé ses Constitutions. Dans une note de bas de page à la fin des Constitutions d'Anderson, il cite les 60 dernières lignes du manuscrit de Cooke décrivant l'assemblée d'York à la cour d'Athelstan.

    Vous en savez maintenant un peu plus sur le Manuscrit Cooke!

    Il ne vous reste plus qu'à vous plonger dans le texte même du Manuscrit Cooke!

    Partager :
    Écrire un commentaire
    Vous aimerez aussi