Jakin Boaz

Jakin et Boaz : Signification

de lecture - mots

Vous vous questionnez sur la signification de Jakin et Boaz ? Vous voulez connaitre l’histoire et la signification cachées derrière ces mots ? Vous avez besoin d’informations sur les célèbres colonnes du Temple de Jérusalem ?

Nous avons travaillé le sujet et possédons toutes les informations essentielles sur le sujet !

Jakin et Boaz (ou Jachin et Boaz) sont les noms hébreux donnés par le Roi Salomon aux deux colonnes d’airain qui gardaient l’entrée du temple de Jérusalem. D’après la Bible, ces deux colonnes de bronze ont été érigées par la grand architecte Hiram. En franc-maçonnerie, elles sont le symbole du passage, de la dualité, de l’équilibre.

Dans cet article, vous découvrirez :

  • L’origine de Jakin et Boaz en tant que symbole maçonnique
  • L’histoire du temple de Jérusalem
  • Le symbolisme du temple de Salomon en franc-maçonnerie

Le sens de Jakin et Boaz n’aura désormais plus de secret pour vous !

Ne perdons plus de temps : passons les deux colonnes ! Entrons dans le temple !

Les colonnes de bronze : l'oeuvre d'Hiram

Hiram l'architecte

Dans les traditions maçonniques, Hiram, personnage biblique, est l'architecte en charge de la construction du temple de Salomon. Il a notamment fabriqué deux colonnes d'airain destinées à être placées de part et d'autre de l'entrée du temple.

Colonnes Jakin Boaz

Ces piliers ont été nommés par le roi Salomon lui même: les termes Jakin et Boaz proviennent de l'hébreu et signifient respectivement "il établit" et "la force en lui".

Jakin et Boaz : Symbole maçonnique

Depuis l'aube de la civilisation, l'entrée des lieux sacrés et mystérieux est gardée par deux piliers. Que ce soit en art ou en architecture, les piliers jumeaux sont des symboles représentant une porte importante ou un passage vers l'inconnu.

En franc-maçonnerie, les piliers sont nommés Jachin et Boaz et représentent l'un des symboles les plus reconnaissables de la Fraternité, qui figure en bonne place dans l'art, les documents et les bâtiments maçonniques.

Le symbole des piliers jumeaux garde, depuis des temps immémoriaux, les portes des lieux saints et des royaumes mystérieux. Ils marquent le passage vers l'inconnu et l'au-delà. Dans la Grèce antique, les Piliers d'Hercule était le nom donné aux promontoires qui encadraient le détroit de Gibraltar.

Selon le récit de Platon, le royaume perdu de l'Atlantide était situé au-delà des piliers d'Hercule, le plaçant en fait dans le royaume de l'inconnu. Symboliquement, passer les piliers peut signifier  quitter l'immondice du monde profane pour atteindre un royaume plus élevé.

Ces colonnes sont des symboles importants en franc-maçonnerie.

Matériellement et très concrètement, elles renvoient à l'idée de soutien et de verticalité, principe essentiel de l'architecture.

Symboliquement, les deux colonnes Jakin et Boaz signifient la dualité, la Terre et la lune, le masculin et le féminin. Elles sont souvent représentées surmontées de globes (l'un pour la Terre, l'autre pour la voûte céleste) ou de grenades (par trois) représentant la fécondité. 

Le globe céleste qui surmontait la colonne de droite (Jachin) symbolisait l'homme divin. Le globe terrestre qui surmontait la colonne de gauche signifiait l'homme terrestre.

Comme la plupart des symboles occultes, les piliers jumeaux maçonniques dissimulent de multiples couches de signification, certaines destinées au profane et d'autres divulguées dans les degrés supérieurs de la franc-maçonnerie. Cependant, il est généralement admis que le Jakin et le Boaz représentent l'équilibre entre deux forces opposées.

On les retrouve de manière imagée dans chaque loge maçonnique, de chaque obédience, aussi bien au Grand Orient de France, qu'à la Grande Loge de France.

Dans un sens plus figuré, elles représentent les travées de sièges où prennent place les franc-maçons dans le temple.

Temple franc maçon jakin et boaz

 Le temple de Salomon

Histoire du temple de Jérusalem

C'est sur le mont Moriah, à Jérusalem, là où Dieu ordonna à Abraham de sacrifier son fils Isaac, que fut bâti le sanctuaire vers 960 avant Jésus-Christ. Il fut construit pour recevoir l'arche d'alliance, coffre en or contenant les vestiges des tables de la loi, les dix commandements reçus de Dieu par Moïse.

Arche d'alliance

Vous pouvez trouver une description du temple de Salomon dans la Bible, dans l'ancien testament, au livre des Rois 1, chapitres 6 et 7. Si vous souhaitez lire cette description, vous pouvez consulter la Bible en ligne.


Temple du Roi Salomon

La constructions du temple avait été envisagée par le Roi David, mais Dieu le lui avait interdit car ce fut un roi guerrier qui a fit couler beaucoup de sang. David laissa donc à son fils Salomon le soin de bâtir le temple.

C'est à ce moment que la légende maçonnique intervient pour faire du personnage biblique d'Hiram, artisan bronzier qui a érigé les deux colonnes,  l'architecte du temple, dépositaire d'un secret qui causera sa perte.

Pour découvrir de manière ludique la légende maçonnique d'Hiram, je vous conseille l'album Les colonnes de Salomon de Willy-Harold Vassaux.

Les colonnes de Salomon

Le temple de Salomon, ainsi que toute la cité de Jérusalem, sont détruits en 586 avant Jésus-Christ par la roi babylonien Nabuchodonosor II. Celui-ci s'empare de tous les objets précieux contenus dans le temple, à l'exception de l'arche d'alliance, disparue sans laisser de traces.

Bague franc-maçon Arche d'alliance

Le temple de Jérusalem fut reconstruit par les juifs après leur exode babylonien mais ce second temple fut également détruit, par les romains cette fois, en l'an 70.

Le symbolisme du Temple

Le récit du temple du Roi Salomon est d'une grande importance pour la franc-maçonnerie car chaque détail du bâtiment a une signification mystique importante. Les piliers jumeaux agissent comme un portail vers les mystères, en se tenant de chaque côté de l'entrée du lieu sacré.

Le symbole du temple dans la conception maçonnique repose sur une parole de l'apôtre Paul:

"Savez-vous que vous êtes le temple de Dieu et que l'esprit de Dieu réside en vous?"

Historiquement le temple est donc un lieu ayant vocation à accueillir l'esprit divin. Son édification doit donc tendre vers la perfection. Cet idéal est le but ultime des bâtisseurs, chaque franc-maçon étant l'architecte et le bâtisseur de son propre temple intérieur, travaillant sous le regard du Grand Architecte.

D'ailleurs, le temple maçonnique est le nom donné au lieu où se réunissent les loges pour la pratique de leur rituel. Ce terme est également utilisé par le christianisme.

Par extension le temple peut être défini comme étant un édifice, réel ou virtuel, réalisé par des bâtisseurs, actifs ou spéculatifs, à des fins d'amélioration matérielles et morales de l'Humanité.

C'est cette recherche de la perfection qui caractérise l'initiation maçonnique. Il s'agit d'une construction et d'une reconstruction incessante de l'intellect et du psychisme. Ainsi était la démarche de Salomon qui voulait la perfection dans l'édification du temple.

C'est pourquoi la construction du temple est le fondement de toute la symbolique maçonnique.

Passez les deux tours et entrez dans le temple!

Vous l'aurez compris, Jakin et Boaz sont un symbole puissant en franc-maçonnerie. Ce symbole tire sa force de l'éminence de son histoire. En effet le temple de Jérusalem est un élément central dans l'ancien testament.

Avec les informations contenues dans cet article vous pouvez désormais mieux comprendre et apprécier la symbolique des deux colonnes que l'on retrouve dans les loges maçonniques.

Elles représentent entre autres choses le passage de la vie profane à la vie d'initié pour quiconque souhaite devenir apprenti franc-maçon.

Prêt à entrer dans le temple?

Bague franc maçon

 

 

 

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés