Illuminati franc maçon

Illuminati et Francs-Maçons : Le vrai du faux !

de lecture - mots

Quel est le point commun entre Illuminati et Franc-Maçon? Les Illuminati dirigent-ils le Monde? Quel est leur pouvoir aujourd'hui? Les Illuminati sont-ils Francs-Maçons?

Fini les théories fumeuses et les approximations! 
Nous avons creusé ce sujet et allons faire toute la lumière sur les liens entre franc-maçonnerie et Illuminati!

Illuminati et Franc-Maçonnerie sont deux Sociétés secrètes qui alimentent la grande majorité des théories du complots. Créé en Bavière au XVIIIème siècle, la Confrérie des Illuminati ou Illuminés de Bavière s'est fortement inspirée de la Franc-Maçonnerie. Mais il ne faut pas les confondre!

Dans cet article, nous verrons en détail:

  • Qui est le fondateur des Illuminati
  • Que sont les Illuminati
  • Quels sont leurs liens avec la franc-maçonnerie
  • Qu'en est-il aujourd'hui de cette mystérieuse confrérie Illuminati

Sans plus attendre, allons-y!

Qui est Adam Weishaupt ?

Comment un professeur bavarois a-t-il fini par créer un groupe qui serait au centre de deux siècles de théories du complot ?

Adam Weishaupt lui-même aurait été stupéfait s'il avait su que ses idées allaient un jour alimenter les théories d'un complot mondial et inspirer des romans et des films à succès.

La grande majorité de ses compatriotes auraient été tout aussi stupéfaits de découvrir que ce professeur apparemment respectable était un dangereux ennemi de l'État, dont la société secrète, les Illuminati, était considérée comme une menace pour le tissu même de la société.

Adam Weishaupt Illuminati

Né en 1748 à Ingolstadt, une ville de Bavière (qui fait aujourd'hui partie de l'Allemagne), Weishaupt était un descendant de juifs convertis au christianisme. Orphelin à un jeune âge, son oncle érudit s'est occupé de son éducation et l'a inscrit dans une école jésuite.

Après avoir terminé ses études, Weishaupt est devenu professeur de droit naturel et de droit canonique à l'université d'Ingolstadt, s'est marié et a fondé une famille.

En apparence, une vie assez conventionnelle - jusqu'en 1784, lorsque l'État bavarois a appris ses idées incendiaires.

Un examen plus approfondi de son éducation révèle cependant que Weishaupt a toujours eu l'esprit agité.

Enfant, il était un lecteur avide, consommant les livres des derniers philosophes français du Siècle des Lumières dans la bibliothèque de son oncle.

La Bavière de l'époque était profondément conservatrice et catholique. Weishaupt n'était pas le seul à croire que la monarchie et l'église réprimaient la liberté de pensée.

Convaincu que les idées religieuses n'étaient plus un système de croyances adéquat pour gouverner les sociétés modernes, il décida de trouver une autre forme d'"illumination", un ensemble d'idées et de pratiques qui pourraient être appliquées pour changer radicalement la façon dont les États européens étaient gérés.

Le modèle franc-maçon

À cette époque, la franc-maçonnerie ne cessait de se développer dans toute l'Europe, offrant des alternatives attrayantes aux libres-penseurs.

Weishaupt a d'abord pensé à rejoindre une loge maçonnique

Déçu par de nombreuses idées des francs-maçons, il s'est toutefois laissé absorber par des livres traitant de thèmes ésotériques tels que les Mystères des sept sages de Memphis et la Kabbale, et a décidé de fonder sa propre société secrète.

Weishaupt n'était pas, dit-il, contre la religion elle-même, mais plutôt contre la manière dont elle était pratiquée et imposée.

Sa pensée, écrit-il, offre la liberté "de tous les préjugés religieux, cultive les vertus sociales et les anime par une grande perspective, réalisable et rapide, de bonheur universel".

Pour y parvenir, il était nécessaire de créer "un état de liberté et d'égalité morale, libéré des obstacles que la subordination, le rang et les richesses, jettent continuellement sur notre chemin".

Naissance des illuminés de bavière

Dans la nuit du 1er mai 1776, les premiers Illuminati se réunirent pour fonder l'ordre dans une forêt près d'Ingolstadt. Baignés dans la lumière des torches, ils étaient cinq hommes.

illuminati réunion

Ils y établirent les règles qui devaient régir l'ordre. Tous les futurs candidats à l'admission devaient avoir le consentement des membres, une solide réputation avec des liens familiaux et sociaux bien établis, et de la richesse.

Au début, l'ordre comptait trois niveaux de membres : les novices, les mineurs et les mineurs illuminés.

"Minerval" fait référence à la déesse romaine de la sagesse, Minerve, ce qui reflète l'objectif de l'ordre de diffuser la vraie connaissance, ou l'illumination, sur la façon dont la société et l'État peuvent être remodelés.

S'inspirant de la franc-maçonnerie, Weishaupt élabore un rituel précis.

L'initiation illuminati

Les francs-maçons, comme de nombreuses sociétés secrètes, organisent des cérémonies d'initiation.

Boutique Jakin et Boaz



Des documents secrets saisis par les autorités bavaroises ont révélé des détails fascinants sur les rituels des Illuminati.

Un novice qui se préparait à passer au niveau supérieur de mineur, par exemple, devait présenter un rapport détaillé sur les titres des livres qu'il possédait, l'identité de ses ennemis et les points faibles de son caractère. Lors de son initiation au métier de mineur, il promettait de sacrifier tous ses intérêts personnels à ceux de la société.


La confrérie Illuminati se développe : L'influence du Baron Adolph Von Knigge

Au cours des années suivantes, l'ordre secret de Weishaupt a considérablement augmenté en taille et en diversité, comptant environ 600 membres en 1782. Parmi eux figuraient des personnalités importantes de la vie publique bavaroise, comme le baron Adolph von Knigge.

baron Adolph von Knigge

Bien qu'au début, les Illuminati soient limités aux étudiants de Weishaupt, le nombre de membres s'élargit pour inclure des nobles, des politiciens, des médecins, des avocats et des juristes, ainsi que des intellectuels et quelques écrivains de premier plan, dont Johann Wolfgang von Goethe.

À la fin de 1784, les Illuminati comptaient entre 2 000 et 3 000 membres.

Le baron von Knigge a joué un rôle très important dans l'organisation et l'expansion de la société.

En tant qu'ancien franc-maçon, il était favorable à l'adoption de rites similaires aux leurs. Les membres des Illuminati recevaient un nom symbolique "secret" tiré de l'Antiquité classique : Weishaupt était Spartacus, par exemple, et Knigge était Philo.

Les niveaux d'adhésion sont également devenus une hiérarchie plus complexe. Il y avait au total 13 degrés d'initiation, répartis en trois classes. La première culminait avec le degré d'illuminatus minor, la deuxième avec celui d'illuminatus dirigens, et la troisième avec celui de Roi.

Les 13 grades des illuminati

La structure complexe de l'Ordre des Illuminati, à 13 niveaux, a été conçue par le baron von Knigge, qui a appliqué le modèle utilisé dans les loges maçonniques dont il avait été membre.

Première classe

Chaque novice a été initié à la philosophie humaniste jusqu'à ce qu'il devienne un mineur. Il reçoit alors les statuts de l'ordre et peut assister aux réunions.

1. Initiation
2. Novice
3. Minerval
4. Illuminatus Minor

Deuxième classe

Les différents degrés de cette classe ont été inspirés par la franc-maçonnerie. L'illuminatus major supervise le recrutement, et l'illuminatus dirigens préside les réunions des mineurs.

5. Apprenti
6. Boursier
7. Maître
8. Illuminatus Major
9. Illuminatus Dirigens

Troisième classe

Le plus haut degré d'illumination philosophique. Ses membres sont des prêtres qui instruisent les membres de degré inférieur. Les ordres inférieurs de cette classe étaient eux-mêmes sous l'autorité d'un roi.

10. Prêtre
11. Prince
12. Magus
13. Roi

La fin des illumaniti

Les pressions internes et externes, cependant, mettront bientôt un terme à l'expansion de l'ordre dans les hautes sphères du pouvoir bavarois.

Weishaupt et Knigge se disputent de plus en plus les objectifs et les procédures de l'ordre, un conflit qui, en fin de compte, oblige Knigge à quitter la société.

Au même moment, un autre ex-membre, Joseph Utzschneider, a écrit une lettre à la Grande-Duchesse de Bavière, censée lever le couvercle sur cette société des plus secrètes.

Les révélations étaient un mélange de vérité et de mensonges.

Selon Utzschneider, les Illuminati croyaient que le suicide était légitime, que ses ennemis devaient être empoisonnés et que la religion était une absurdité.

Il a également suggéré que les Illuminati conspiraient contre la Bavière au nom de l'Autriche.

Averti par sa femme, le Duc-Electeur de Bavière publia en juin 1784 un édit interdisant la création de toute forme de société non autorisée par la loi.

Les Illuminati ont d'abord pensé que cette interdiction générale ne les toucherait pas directement. Mais un peu moins d'un an plus tard, en mars 1785, le souverain bavarois a adopté un deuxième édit, qui interdisait expressément l'ordre.

Lors de l'arrestation des membres, la police bavaroise a trouvé des documents très compromettants, notamment une défense de suicide et d'athéisme, un projet de création d'une branche féminine de l'ordre, des recettes d'encre invisible et des instructions médicales pour pratiquer des avortements.

Ces preuves ont servi de base pour accuser l'ordre de conspirer contre la religion et l'État.

En août 1787, le duc-électeur publia un troisième édit dans lequel il confirmait que l'ordre était interdit, et imposait la peine de mort pour appartenance à l'ordre.

Weishaupt perd son poste à l'université d'Ingolstadt et est banni. Il a vécu le reste de sa vie à Gotha en Saxe où il a enseigné la philosophie à l'université de Göttingen.

L'État bavarois considère alors les Illuminati comme démantelés.

Les Illuminati aujourd'hui

L'héritage des illiminati a perduré et alimente encore aujourd'hui de nombreuses théories conspirationnistes.

A l'époque, Weishaupt a été accusé - à tort - d'avoir contribué à la conspiration de la Révolution française. Certains ont même affirmé que Weishaupt avait rencontré le leader révolutionnaire français Robespierre. En réalité, Weishaupt était plus un réformateur qu'un révolutionnaire de marque.

Les Illuminati ont été montrés du doigt lors d'événements récents, tels que l'assassinat de John F. Kennedy.

Les idées de Weishaupt ont également influencé les domaines de la fiction populaire, comme Anges et démons de Dan Brown et Le pendule de Foucault du romancier italien Umberto Eco.

Bien que son groupe ait été dissout, la contribution durable de Weishaupt est peut-être l'idée rampante que les sociétés secrètes s'attardent dans les coulisses, tirant les leviers du pouvoir.
Illuminati dominent le monde

Illuminati, Franc-Maçon : Vous savez tout désormais !

Comme vous l'avez découvert en parcourant cet article, il ne faut pas confondre Illuminati et Franc-Maçonnerie.

Ces deux sociétés secrètes sont sans aucun doute les plus célèbres parmi le grand public. Pour autant on ne pas dire qu'elle jouent dans la même catégorie!

Les Illuminés de Bavière se sont clairement et ouvertement inspirés des symboles et rituels maçonniques. Il s'agit même parfois de copie pure et simple. Mais le comparaison s'arrête là!

D'ailleurs, le symbole le plus répandu associé aux Illuminatis n'est-il pas l'oeil omniscient, symbole maçonnique figurant notamment sur le Grand Sceau des Etats-Unis?

La Franc-Maçonnerie rayonne sur le monde depuis plusieurs siècles maintenant. Tandis que les Illuminati ne nourrissent plus désormais que l'imaginaire fertile des conspirationnistes!

A moins que je me trompe 😉

Collier franc maçon Oeil Providence Omniscient Jakin et Boaz

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Recevez nos articles dans votre boite email.