Le mythe d'hiram en franc maçonnerie

Hiram Abif : Histoire de la Franc-Maçonnerie.

de lecture - mots

Vous vous demandez qui était Hiram Abif ? Quel fut son rôle dans la Bible ? Pour quelles raisons est-il devenu le personnage central de la Symbolique Maçonnique ? Quels enseignements tirer de la légende d’Hiram ?

Nous avons décidé de faire le point sur ce sujet.
Nous avons pour cela fait des recherches poussées afin de vous proposer une synthèse claire et concise.

Hiram Abif (ou Hiram Abiff) est un personnage biblique qui est intervenu en qualité d’artisan ou d’architecte lors de la construction du Temple de Salomon à Jérusalem. Sa vie, son œuvre et sa mort sont les fondements de la symbolique dans l’initiation des francs-maçons.

Après avoir lu cet article, vous saurez avec précision :

  • Qui est le personnage d’Hiram dans la Bible
  • Qu’est ce que le Mythe Maçonnique d’Hiram
  • Quel rôle Hiram a joué dans l’édification du Temple de Jérusalem
  • Comment la Franc-Maçonnerie décrit son assassinat et quelles sont les enseignements à en tirer.

La vie et la mort d’Hiram Abif n’auront plus aucun secret pour vous !

Vous saurez précisément quel est le point de vue maçonnique sur ce personnage.

Découvrons tout cela ensemble dès maintenant.

Hiram dans la Bible

Avant de devenir le personnage emblématique de la symbolique franc-maçon, Hiram fut d’abord un personnage réel, ancré dans une histoire. Ce que nous savons d’Hiram provient de l’Ancien Testament.

Hiram Abif est un personnage que l’on retrouve dans l’Ancien Testament : dans le Premier Livre des Rois d’une part et dans le Deuxième Livre des Chroniques, d’autre part. Il est le fils d’une veuve (dont l’uns des surnoms des francs-maçons : les fils de la veuve).

Les informations à son sujet sont rares.

Nous savons qu’il été envoyé à Salomon par le Roi de Tyr Hiram 1er. En effet Salomon, fils de David et Roi de Judée avait pour projet la construction d’un Temple afin de protéger l’Arche d’Alliance, contenant les Tables de la Loi.

 

Arche d'Alliance

Le Roi de Tyr Hiram 1er , désireux d’aider le Roi d’Israël dans ce projet, lui écrit une lettre dans laquelle il promet de faire envoyer à Salomon du bois du Liban et divers ouvriers afin de l’aider dans sa tâche.

Il s’engage notamment à lui adresser son meilleur ouvrier, Hiram Abif.
Issu d’une famille très habile dans le travail du métal, il sera chargé d’édifier les deux colonnes Jakin et Boaz et de la décoration du Temple.
Le propos concernant Hiram Abif dans la Bible s’arrête là.

Maintenant que nous en savons davantage sur la réalité historique d’Hiram, entrons dans le Mythe d’Hiram Abif tel que nous l’enseigne la Franc-maçonnerie.

Le Mythe d’Hiram

Nous pouvons articuler notre propos sur le Mythe d’Hiram en trois parties.

Voyons d’abord le lien entre Hiram et le Temple de Salomon. Ensuite nous nous intéresserons à la reconstruction du personnage d’Hiram par la Franc-Maçonnerie. Enfin nous verrons en quoi consiste la représentation maçonnique du Temple de Salomon.

Le Temple de Salomon et Hiram

L’origine de la légende doit être recherchée dans le récit biblique de la construction du Temple de Jérusalem. Cette histoire est racontée dans les Livres de Rois et dans les Chroniques.

A la mort du Roi David, son fils et successeur, Salomon, a décidé de mettre à exécution le projet de son père : ériger un Temple sur le Mont Moriah pour le culte de Jéhovah, destiné à protéger l’Arche d’Alliance.

Bague franc maçon arche d'alliance

Mais les juifs n’étaient pas une nation d’artisans, mais plutôt d’agriculteurs.
C’est pourquoi Salomon demandé à son allié le Roi de Tyr de lui fournir des arbres du Liban, des outils, et les ouvriers pour les utiliser.

Dont Hiram Abif, que Salomon envoya chercher à Tyr.

D’ouvrier qualifié à architecte il n’y a qu’un pas. Ce pas fut allègrement franchi par les francs-maçons lors de l’élaboration de la légende d’Hiram.

Hiram Abif dans la Franc-Maçonnerie

Au début du XVIIIème siècle, une légende d’Hiram qui s’appuyait sur le personnage biblique vut le jour. Cette légende fait de Hiram Abif l’Architecte du Temple de Salomon.

Temple de salomon

Le nom de Hiram Abif a été rendu public pour la première fois en 1723 dans les Constitutions d’Andersen. Dans cet ouvrage, il y est dit que le Roi de Tyr a envoyé au Roi Salomon son homonyme Hiram Abif, le « prince des architectes ».
La légende naît à ce moment là et ira croissante par la suite.

En effet dans ces même Constitutions de 1723, Andersen nous dit que « le sage Roi Salomon était Grand Maître de la Loge à Jérusalem, le Roi Hiram était Grand Maître de la Loge à Tyr, et l’inspiré Hiram Abif était Maître du Travail ».

D’ouvrier qualifié travaillant les métaux, la Franc-Maçonnerie en a fait un Maître Architecte, un Bâtisseur, le Premier des Maçons, et le principal bâtisseur du Temple.

Voyons donc maintenant ce que représente le Temple de Salomon pour la Franc-Maçonnerie.
Cela nous éclairera sur l’importance que revêt le personnage d’Hiram Abif pour la confrérie maçonnique.

Le Temple de Salomon et la Franc-Maçonnerie

La franc-maçonnerie reprend l’image de la construction du Temple de Jérusalem pour porter cette métaphore qui est le but ultime de l’Initiation maçonnique: l’édification de notre propre temple intérieur.

Le temple maçonnique « physique » dans lequel les loges se réunissent comprend certains symboles empruntés au Temple de Salomon.

Ainsi les deux tours Jakin et Boaz (l’œuvre d’Hiram) tiennent bonne place à l’entrée du Temple.

Temple franc maçon

Et le travail qui est effectué par les francs-maçons en loge doit leur permettre, à l’image des tailleurs de pierres, de transformer la pierre brute qu’ils sont lorsqu’ils s’engagent sur le chemin initiatique en pierre taillée, capable d’aller tenir sa place dans la construction collective et de contribuer ainsi à une œuvre qui les dépasse mais dont ils sont partie prenante.

La Mort d’Hiram

La légende nous raconte qu'il y avait cent cinquante-trois mille trois cents ouvriers employés dans la construction du Temple.

Trois grands maîtres présidaient le grand nombre d'ouvriers, à savoir Salomon, roi d'Israël, Hiram, roi de Tyr, et Hiram Abif. Ce sont les seules personnes qui, lors de la construction du Temple, étaient des Maîtres Maçons et détenaient les secrets du Troisième Degré.

Ce secret causera la perte du Maître Hiram.

Les Trois Assassins d’Hiram

Dans la légende maçonnique, les ouvriers du chantier sont répartis en trois catégories : apprentis, compagnons et maître.

Hiram, en qualité d’architecte, inspectait régulièrement le chantier et détenait à ce titre les secrets de la Maîtrise. Le contenu de ce secret reste un mystère mais l’idée générale est que le passage d’un degré à l’autre doit se faire progressivement par un travail personnel.

Le secret ne peut se transmettre car l’initiation est son essence : chacun doit le vivre pour le découvrir.

Mais trois larrons en décidèrent autrement.

Les Trois Coups Portés à Hiram

Ils arrêtèrent Hiram à trois reprises successives à chacune des trois portes du temple. A chaque fois, l’un d’eux demandait à Hiram Abif de révéler son secret.

A chaque refus un coup lui fut porté.

Une version romancée de ce drame mythologique a été écrite par Gérard de Nerval dans son œuvre Voyage en Orient (1851).

Les trois ouvriers frappèrent Hiram ; le troisième coup lui fut fatal.

Mort d'Hiram Abif

Ils emportèrent son corps hors du temple. Hiram fut enterré et l’emplacement fut marqué par une branche d’acacia, ce qui permis à Salomon de retrouver le corps et de lui offrir les funérailles qu’il méritait assurément.

Le Symbole de l’Acacia

De là, l’acacia est devenu le symbole idéal pour représenter le passage à la Maîtrise dans le rituel maçonnique.

Pour davantage d’informations sur la symbolique de l’acacia en franc-maçonnerie, je vous invite à lire notre article : L’acacia en Franc-maçonnerie.

Sans dévoiler ici le déroulé de la cérémonie d’élévation au grade de Maître, notons qu’Hiram y joue un rôle central et que sa mort, son enterrement et sa « renaissance » lorsqu’il est déterré en sont des éléments essentiels.

Vous savez maintenant qui est Hiram Abif !

Désormais vous connaissez la réalité historique du personnage d’Hiram Abif telle qu’elle nous est décrite dans l’Ancien Testament.

Comme vous l‘avez constaté, les éléments en notre possession sont assez peu nombreux.

Pour autant la franc-maçonnerie a fait de la légende d’Hiram, avec l’histoire du Temple de Salomon, les fondements du symbolisme initiatique maçonnique.

Hiram était un forgeron, un artisan travaillant le métal, envoyé par la Roi de Tyr afin d’aider Salomon dans son projet d’édification du Temple imaginé par son père le Roi David.

La franc-maçonnerie a fait de lui un Maître Maçon et le Grand Architecte du Temple.

Ce personnage légendaire est honoré car la symbolique qui accompagne le récit de sa vie mythique est la base de chemin initiatique qui doit mener l’apprenti, puis le compagnon, à devenir un Maître Maçon.


Bague franc maçon anneau du maître

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés