Calendrier Maçonnique

Le Calendrier Maçonnique

de lecture - mots

Le Calendrier Maçonnique est la méthode propre à la Franc-Maçonnerie de décliner la date. Ce calendrier démarre l'Année de la Lumière ou Anno Lucis (A.L.), soit 4000 ans avant Jésus-Christ. De plus, l'année maçonnique commence le premier jour du mois de mars.

Ainsi, au moment où j'écris ces lignes, je peux dire que nous sommes le 13ème jour du deuxième mois de l'année de Vraie Lumière 6021.

 

Le Calendrier Maçonnique : Anno Lucis

L'Anno Lucis a été adoptée par la franc-maçonnerie au cours du 18e siècle. Elle s'inspire de l' Anno Mundi ou "Année du monde", qui a été mise en œuvre pour la première fois au 17e siècle par un moine irlandais.

L'idée de l'Anno Mundi (A.M.) était de commencer à compter à partir de la date de la Création. La date de la création selon la Bible a été souvent débattue. Selon la tradition juive, la date de la création serait le 17 octobre 3761 avant J.-C.

Pour la franc-maçonnerie, l'année en Anno Lucis, comme en Anno Mundi, a une relation avec la Création. C'est là que s'arrête la similitude entre Anno Mundi et Anno Lucis.

En effet, l'Anno Mundi est censé mettre en évidence une date réelle pour la création de l'existence.

Pour la franc-maçonnerie, l'Anno Lucis représente le moment symbolique où la lumière est entrée dans le monde. Là commence le Calendrier Maçonnique. En franc-maçonnerie, la lumière est une métaphore de la connaissance. On pourrait également dire qu'elle est liée à l'Illumination.

Cela serait logique puisqu'à l'époque où la Maçonnerie spéculative gagnait du terrain dans le monde, l'époque des Lumières avait commencé. La recherche de la connaissance, tant spirituelle que physique, était très présente dans l'esprit des premiers francs-maçons spéculatifs.

C'est à partir de l'idée que la connaissance est assimilée à la Lumière que la franc-maçonnerie a très probablement adopté l'idée de l'Anno Lucis.

Cela viendrait du Livre de la Genèse et de la description de la création de l'Univers.

La Lumière est quelque chose d'incorruptible. Elle peut être divisée en ses parties, comme elle peut l'être à travers un prisme. Elle peut même être réunie par un processus similaire. Toujours est-il que lorsque vous la décomposez en ses parties, elle reste de la Lumière.

Il en va ainsi de la Connaissance en Franc-Maçonnerie. Elle peut être décomposée en ses parties, elle peut être démontée, disséquée et remontée, mais elle reste la Connaissance. Que nous choisissions de nous prélasser dans cette lumière ou d'étudier son fonctionnement, elle est toujours destinée à être utilisée pour l'amélioration de tous ceux qui la voient et sont touchés par elle.

Pour autant, le calendrier maçonnique n'est pas homogène. Il varie selon les rites.

Le Calendrier Maçonnique selon les Rites Maçonniques

Anno Lucis : l'année de la Lumière

L'année de la lumière désigne donc l'année de la création du monde (environ 4000 ans avant l'ère actuelle), comme nous le lisons dans le troisième verset du livre de la Genèse.

Création du Monde Genèse

On trouve l' Anno Lucis en ajoutant 4000 ans à l'année actuelle.

Le calendrier maçonnique du Rite écossais ancien et accepté se base sur l' Anno Lucis

Anno Mundi : l'année du Monde

Anno Mundi commence également par la date de la création du monde, mais est basé sur le calendrier hébraïque qui commence l'année civile en septembre.

Le calendrier hébraïque présente plusieurs différences par rapport au calendrier grégorien, l'une d'entre elles étant que certains mois du calendrier hébraïque comptent 29 jours et d'autres 30 jours.

On trouve l'Anno Mundi en ajoutant 3760 ans à l'année en cours. Après le mois de septembre de l'année en cours, ajoutez une année supplémentaire.

Le Rite écossais se base sur l'Anno Mundi

Anno Ordinis : l'année de l'Ordre

En l'an 1118, 9 chevaliers français ont fait vœu de pauvreté, de chasteté et d'obéissance.

Chevalier Templier



Avec une grande humilité, ils ont pris le titre de Pauvres Chevaliers du Christ et du Temple de Salomon. La mission de cette confrérie d'armes était de protéger les pieux pèlerins sur le chemin vers la ville sainte de Jérusalem.

On trouve l'Anno Ordinis en soustrayant 1118 de la date actuelle.

L'Anno Ordinis est utilisé par les Chevaliers Templiers du Rite d'York.

Anno Inventionis : l'année de la découverte

Le Roi Salomon avait construit le premier Temple de Jérusalem. Zorobabel (ou Zerubbabel) a grandement contribué à la construction du second Temple de Jérusalem.

Peu de choses sont connues ou écrites sur Zorobabel. Il était gouverneur de Judée la deuxième année du règne de Darius Hystaspis en 520 avant J.-C..

Le calendrier maçonnique utilisé par l'Arche Royale (qui regroupe les degrés 4 à 7 du Rite d'York) date de l'année où Zorobabel a fait construire le second temple de Jérusalem, en 530 avant notre ère.

On trouve donc l'Anno Inventionis en ajoutant 530 ans à la date actuelle.

Anno Depositionis : l'année du dépôt

L' Anno Depositionis date de l'année où le Temple de Salomon a été achevé, en 1000 avant notre ère.

Le calendrier maçonnique utilisé par le Conseil du Rite d'York (Maçons Cryptiques) est trouvé en ajoutant 1000 à l'année en cours.

Il existe d'autres méthodes de datation concernant le Calendrier Maçonnique mais celles que nous venons d'évoquer sont les plus connues.

Désormais je pense que la définition du calendrier maçonnique n'a plus de secret pour vous.

En toute hypothèse, choisir le point de départ d'une méthode de datation ne peut être qu'arbitraire. La Franc-Maçonnerie, fidèle à ses principes, a choisi comme point de départ l'avènement de la Lumière.

Bague Franc-Maçon Jakin et Boaz

1 commentaire

  • René NJILA

    Très intéressant et édifiant

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés