Nouveau Client? Profitez d'une réduction immédiate de 10% avec le code promo BIENVENUE-10 !
branche acacia franc maçonnerie

L'acacia en Franc-Maçonnerie

de lecture - mots

Vous vous interrogez sur la symbolique de l’Acacia en Franc-Maçonnerie ? Vous voulez connaître l’histoire de ce symbole ? Quel est le lien entre Hiram et la Branche d’Acacia ?

Nous avons travaillé ce sujet pour votre proposer un article à la fois précis et synthétique !

L’acacia est l’un des principaux symboles maçonniques. Présent dans les rituels, ce symbole franc-maçon prend sa source aux origines de la franc-maçonnerie spéculative avec la légende d’Hiram, architecte du Temple de Salomon, assassiné et enterré sous une branche d’acacia. L’acacia est le symbole du passage au grade de Maître Maçon.

Dans cet article, vous découvrirez :

  • Le symbole de l’acacia dans l’histoire des civilisations
  • Sa signification dans l’égypte antique
  • Ses différentes évocations dans la bible (arche d’alliance, couronne d’épines,…)
  • La symbolique spécifiquement maçonnique de l’acacia depuis la légende d’Hiram

Après avoir lu cet article vous aurez une connaissance précise de ce que représente l’Acacia pour les francs-maçons !

Sans plus tarder, entrons dans le cœur du sujet !

Le Symbole de l’Acacia

Les systèmes symboliques de presque tous les peuples anciens comportaient des références à la symbolique des végétaux et notamment des arbres.

Par exemple chez les égyptiens, les noms des femmes, à l’exception des reines, étaient, dans les hiéroglyphes, terminés ou accompagnés d’une représentation d’un bouquet de fleurs de papyrus. Le figuier symbolisait le mariage ; le lys représentait l’initiation ; le lotus était associé à la naissance de la lumière céleste (la fleur de lotus s’ouvre au lever du jour pour se refermer le soir).

Il en va de même du gui dans la culture druidique, du lierre et du myrte dans les mystères grecs.

Considérons maintenant l’Acacia.

Arbre acacia

L’acacia, arbre symbolique de l’Egypte antique

Dans l'esprit de l'ancienne Égypte, un bateau n'était pas seulement un objet physique. C'était également une image miroir de la barge de la conscience sur laquelle l'âme flottait à travers la vie. Vu sous cet angle, les bateaux et les cercueils ont quelque chose en commun, et de nombreuses cultures ont mis au point des sépultures figurant des bateaux ou des navires.

Les cinq bateaux découverts près de la pyramide de Khéops (vers 2590 avant J.-C.) étaient faits d'acacia et de cèdre.

Plus important encore, la barge sacrée originale d'Osiris au temple de Thèbes était en acacia.

Cet ancien dieu de la nature "mourait" chaque année lorsque les plantes se flétrissaient, pour ensuite "renaître" au printemps. En surmontant la mort et en atteignant la vie éternelle, Osiris a personnifié la promesse de rédemption dans l'au-delà.

Le but spirituel des anciens Egyptiens était de transcender les limites de la personnalité et de fusionner avec Osiris.

L'acacia était le gardien de cette promesse, car il protégeait la momie d'Osiris pendant que son âme embrassait l'univers. Les inscriptions l'appellent "le solitaire dans l'acacia", et les images inscrites montrent le dieu comme une momie abritée par l'arbre.

Ainsi l’Acacia est un symbole de vie et d’immortalité. Par extension il représente également la renaissance qui suit la mort.

L’Acacia dans la Bible

Chez les hébreux, au début des temps bibliques, l’acacia ou, comme le disent les Ecritures, le Shittah, au pluriel Shittim, avait une place à part. Il était l’arbre dont le bois devait servir à la construction d’objets ayant une signification religieuse particulière.

Le bois d'acacia est souvent mentionné en référence aux objets utilisés pour la construction du Tabernacle, destiné à recevoir l’Arche d’Alliance.

La couronne d’épines portée par Jésus Christ aurait également été tressée d’épines d‘acacia.

L’arche d’alliance

L'Arche d'alliance est un coffre qui contenait des tablettes gravées des dix commandements.

arche d'alliance

Selon la Bible hébraïque, l'arche a été construite par les Israélites alors qu'ils campaient dans le désert du Sinaï, après avoir fui l'Égypte.

L'arche a disparu lorsque les Babyloniens ont conquis Jérusalem en 587 avant J.-C.

Les tribus d'Israël ont fabriqué l'Arche d'alliance, le Tabernacle, la table et l'autel en bois d'acacia commun, recouvert de feuilles d’or.

D'un point de vue pratique, l'acacia aurait été l'un des seuls types d'arbres poussant dans les régions sauvages traversées par Israël. De plus, le bois d'acacia est dense et extrêmement résistant, ce qui en fait une excellente option pour tout type de construction en bois.

bague franc maçon arche d'alliance jakin et boaz

La couronne d’épines

La couronne d'épines a été placée sur la tête de Jésus-Christ lors de sa crucifixion. En agissant de a sorte, les soldats romains se sont moqués de son titre de "Roi des Juifs".

Jésus couronne d'épines

La relique censée être la Couronne d'épines a été transférée de Jérusalem à Constantinople en 1063. Le roi français Louis IX (St. Louis) a emporté la relique à Paris vers 1238 et a fait construire la Sainte-Chapelle (1242-48) pour l'abriter. Les restes sans épines sont conservés dans le trésor de la cathédrale Notre-Dame de Paris ; ils ont survécu à un incendie dévastateur en avril 2019 qui a détruit le toit et la flèche de l'église.

Relique couronne d'épines jésus christ

Cette couronne aurait été tressée d’épines d’acacia.

Ainsi l’acacia est très présent dans les histoires bibliques. Cela tient bien entendu à la géographie et à la végétation dominante en ces temps et en ces lieux.

Voyons maintenant l’Acacia en tant que Symbole Franc-Maçon.

La symbolique maçonnique de l’acacia

Ainsi cet arbre arrive chez les francs-maçons déjà chargé d’une symbolique multiple et puissante. Tout le prédestinait à occuper une place de premier plan dans le système symbolique franc-maçon.

Revenons à une dernière référence biblique, l’Histoire d’Hiram Abiff.

Hiram et l’Acacia

En bref, la légende d'Hiram est la suivante : Lorsque Salomon, roi d'Israël, a construit le Temple de Jérusalem, il a envoyé au Roi de Tyr, des matériaux et de l'aide. En échange de produits agricoles comme le maïs, le vin et l'huile, le Roi envoya à Salomon des cèdres coupés dans les forêts du Liban et un ouvrier habile et rusé dans le domaine des métaux. Cet artisan habile, nommé Hiram, est désigné comme le "fils d'une veuve de la tribu de Nephthali" dont le mari était "un homme de Tyr".

Temple de Salomon

Une grande partie de la légende maçonnique d'Hiram vient de la Bible ; mais l'histoire connue des maçons a un développement tragiquement différent.  Hiram, appelé Abiff (qui est simplement une expression hébraïque pour "père", un terme de respect), a travaillé pour le roi Salomon à Jérusalem, non seulement en coulant tous les ornements métalliques pour le Temple, mais aussi en tant que maître d'œuvre, un architecte surintendant.

Hiram est celui qui a érigé les deux colonnes Jakin et Boaz.

Plus de 85 000 ouvriers ont été employés pour la construction du Temple, qui a duré environ sept ans. Aux ouvriers qui ont travaillé fidèlement sur le projet, on a promis le statut de Maître ouvrier, ou Maître Maçon, dès son achèvement.

Mais quelque temps avant l'achèvement du Temple, certains ouvriers sont devenus insatisfaits et ont exigé la connaissance du secret des « Maîtres Maçons ».

En dépit de leurs menaces violentes, Hiram refusa obstinément de céder à leurs exigences. Trois d'entre eux, plus brutaux que les autres, conspirèrent pour attaquer Maître Hiram afin de le forcer à partager son secret. Devant son refus, ils le tuèrent dans le Temple inachevé. Chacun des trois conjurés le frappe une fois, le troisième coup étant fatal.

Mort d'hiram abif

Les assassins emportent le corps hors du Temple et l’enterrent. L’emplacement est marqué par une branche d’Acacia planté dans le sol.

(Notons que cette mort tragique ne figure absolument pas dans la Bible.)

Pour découvrir de manière ludique la légende maçonnique d'Hiram, je vous conseille l'album Les colonnes de Salomon de Willy-Harold Vassaux.

Branche d’acacia et Franc-Maçonnerie

Basiquement l’acacia est un symbole initiatique dans le sens où ses épines représentent les difficultés auxquelles nous devons faire face, au quotidien ou dans le cadre de l’initiation.

Il prend une signification nettement plus profonde au niveau de la Maîtrise !

Dans la légende maçonnique, c’est la branche d’acacia qui permet de localiser la tombe d’Hiram.  Donc symboliquement, la branche d’acacia mène aux secrets du Maître Maçon. Notons ici qu’elle joue un rôle important dans le rituel de passage au grade de Maître Maçon.

branche d'acacia

Pour la franc-maçonnerie, l’acacia renvoie à plusieurs notions :

L’acacia, symbole de l’immortalité de l’âme

L’Acacia est un arbre au feuillage persistant toujours vert et vivant.

Sa signification la plus évidente est naturellement l'immortalité de l'âme, cette partie de nous appelée à survivre à la mort du corps physique. Et comme c'est sa signification la plus ordinaire, la plus généralement acceptée, elle est aussi la plus importante.

L’acacia, symbole de l’innocence

L’étymologie du mot acacia nous donne ce second sens.

Le terme grec originel signifierait « défaut de méchanceté ». Il renvoie pour les francs-maçons aux qualité de celui dont la tombe avait été marquée de ce symbole et dont les Maîtres Maçons doivent se montrer dignes: Hiram.

L’acacia, symbole de l’initiation

C'est de loin la plus intéressante de ses interprétations.

Toutes les anciennes initiations et mystères religieux avaient une plante qui était consacrée et qui occupait une place importante dans la célébration des rites, de sorte que la plante, quelle qu'elle soit, de par son utilisation constante et éminente dans les cérémonies d'initiation, en est venue à être adoptée comme le symbole de cette initiation

Ainsi, la laitue était la plante sacrée qui prenait la place de l'acacia dans les mystères d'Adonis. Le lotus était celui des rites Égyptiens. Le gui était une plante mystique chez les druides.

Cette signification nous renvoie à l’initiation du Maître évoque plus haut.

bague franc maçon anneau de la maîtrise jakin et boaz

Certaines formules du rituel maçonnique évoquent spécifiquement l’Acacia et renvoient de manière très explicite à la légende d’Hiram et à ses enseignements.

Ainsi :

L’acacia m’est connu

La connaissance repose à l’ombre de l’acacia

Vous savez tout ! ou presque…. Sur l’acacia en Franc-Maçonnerie !

😉 L’initiation a ses mystères….

Vous l’aurez compris, l’acacia englobe une symbolique complexe pour la confrérie maçonnique. Il renvoie au drame fondateur de toute la symbolique de l’initiation maçonnique : le meurtre du Maitre Hiram dans le temple de Salomon.

La première chose que l'on remarque dans ce symbole de l'acacia, c'est qu'il a toujours été consacré parmi les autres arbres de la forêt par les buts sacrés auxquels il était consacré. Pour le Juif, l'arbre dont le bois avait servi à construire le sanctuaire du tabernacle et de la Sainte Arche serait toujours considéré comme plus sacré que les arbres ordinaires.

Les premiers maçons se sont donc tout naturellement appropriés cette plante sacrée pour en faire un symbole tout aussi sacré.

Il n’est donc pas étonnant de retrouver ce symbole sur certains attributs vestimentaires maçonniques !

Il s’agit pour le franc-maçon, qu’il soit Maître ou Maître en devenir, de rendre hommage à Hiram et à travers lui à tout le processus d’initiation qui conduit l’apprenti vers la maîtrise.

Vous aussi vous porter avec un doux mélange de fierté et d’humilité une branche d’acacia sur votre vêtement ! Voici nos accessoires célébrant le renaissance et l’immortalité !

 

bijoux jakin et boaz acacia franc maçon

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés